L’Hôtel-Dieu de Paris, gouffre financier

Chers collègues,

Vous trouverez ci-dessous la lettre adressée par le Pr Claire Le Jeunne au sujet du matériel hôtelier et médical « séquestré » à l’Hôtel-Dieu et faisant défaut aux malades du service de médecine interne de l’hôpital Cochin. C’est un exemple des multiples gaspillages engendrés par la gestion politicienne actuelle et passée du dossier de l’Hôtel-Dieu. Cette dilapidation des deniers publics survient dans une période où les hôpitaux sont de plus en plus déficitaires (voir ici) et sont de moins en moins capables d’assurer des soins accessibles et de bonne qualité.

Alors que dans le contexte économique actuel il faudrait gérer au mieux les moyens alloués à l’AP-HP, par des décisions politiques engageant les élus parisiens de tous bords et le ministère de la Santé, on maintient sous perfusion financière un établissement qui n’a plus de raison d’être et dont la fermeture est évoquée depuis plus de vingt ans. Son déficit est estimé à 5 à 10 millions d’euros pour 2014.

On nous annonce un énième projet pour l’Hôtel-Dieu, dont les bribes déjà entrevues laissent supposer qu’il sera aussi hétéroclite et creux que les précédents, appelés « hôpital debout », « hôpital universitaire de santé publique »…

La mairie de Paris porte une lourde responsabilité dans cette gabegie, qui en cache d’autres. Ses décisions concernant l’AP-HP dans le domaine immobilier viennent d’être fortement critiquées dans un tout récent avis du Conseil de l’immobilier de l’Etat :  » […]il semble que le maire de Paris, président du Conseil de surveillance, ait plus agi pour défendre les intérêts de la ville que ceux de l’Assistance publique ; que la ville de Paris a, au demeurant, peu contribué au financement des investissements de l’AP-HP mais su préserver ses propres intérêts financiers dans le cadre des opérations de restructuration urbaine consécutives aux programmes de reconversion des grands établissements hospitaliers intra-muros. » On y lit aussi que « s’agissant du projet de restructuration médicale de l’Hôtel-Dieu, les activités médicales lourdes ont été finalement regroupées sur le site de Cochin pour répondre à une volonté médicale et car la vétusté et l’inadéquation des locaux étaient telles qu’il était inconcevable de procéder à une modernisation de l’hôpital ».

Avant l’intérêt de l’AP-HP, donc des malades, la mairie de Paris défend ses propres intérêts et ne donne pas au CHU francilien les possibilités de développement que lui permettrait une gestion plus profitable de son patrimoine  immobilier.

Concernant l’Hôtel-Dieu, afin  de complaire à la mairie de Paris, dont la direction générale de l’AP-HP est politiquement proche, on en est à vendre les bijoux de famille pour financer un projet très probablement déficitaire ! Tout cela contre l’avis de la communauté médicale, et au détriment des autres hôpitaux de l’AP-HP, soumis années après années à davantage de privations.

La lettre ci-dessous a été lue hier lors de la réunion de la Commission médicale d’établissement de l’AP-HP. Elle a laissé honteuse et sans voix la direction générale.

Amitiés et bon courage.

Bernard Granger.

_____________________________________________
De : LE JEUNNE Claire
Envoyé : lundi 8 septembre 2014 14:56
À : GRANGER Bernard
Objet : déménagement hôtel Dieu

Mon cher Bernard

Comme je te le disais , au moment de la fusion des services de médecine interne, il avait été convenu que les équipements du service de médecine interne ( mobiliers de chambre et matériels de soins , scope, dynamap, seringues électriques …) soient également déménagés avec le personnel , ce matériel devant équiper la salle supplémentaire et permettre de rénover du matériel local un peu vétuste.

Le 4 août 2013 alors que le personnel avait préparé ce déménagement avec beaucoup d’efficacité et de compétence, des personnes de la CGT se sont opposées au déménagement et ont en gros séquestré le matériel après avoir défait tout l’empaquetage préparé par le personnel du service, non sans heurt et sans une amertume très forte de nos infirmières et aides-soignants.

La deuxième salle qui devait être déménagée début Novembre a subi le même sort , de même que le matériel de bureau dans les secrétariats de médecine interne au 5° étage aile A bâtiment B.

Depuis tout ce matériel vieillit et n’est pas utilisé. Sur place à Cochin nous avons dû faire comme on pouvait en récupérant du matériel plus ou moins neuf et dépareillé de droite et de gauche pour équiper à la hâte les salles d’hospitalisation. Il y a aujourd’hui encore des chambres sans fauteuil pour les patients et les infirmières nous demandent régulièrement où en est le matériel dont elles ont besoin. Chaque fois que cette hypothèse est évoquée auprès de l’administration la réponse est négative on ne peut pas faire de vague à l’hôtel Dieu

De ce fait nous sommes obligés d’acheter avec les maigres ressources du Pole des équipements qui dorment à l’hôtel Dieu.

Voilà ce que l’on appelle faire des économies….

Tout ceci est triste

Amicalement

Claire LE JEUNNE

Chef de Service Médecine interne

Chef de Pôle Médecine Urgences Psychiatrie

GH Broca Cochin Hôtel Dieu

27 rue du Fbg St Jacques

75014 PARIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *