Mobilisons-nous pour la journée de grève et de manifestation du 14 novembre !

Chères et cher collègues,

La participation à la journée de grève des soins non urgents et à la manifestation du 14 novembre prochain doit être la plus large possible.

Le départ de la manifestation est prévu à 14 heures. Elle partira de Port-Royal en direction de Matignon, via le Sénat et l’Assemblée nationale. Elle sera suivie d’une assemblée générale à 18h30 à la faculté de la Pitié-Salpêtrière.

L’appel à la mobilisation émane de nombreuses instances : intersyndicales de médecins, chirurgiens, biologistes, pharmaciens, odontologistes hospitaliers et hospitalo-universitaires, syndicats des internes et des chefs de cliniques, conférence des doyens des facultés de médecine, étudiants hospitaliers, syndicats des personnels hospitaliers, de sages-femmes, associations d’usagers.

Les informations dont nous disposons indiquent que la participation à cette journée d’action sera forte. Ce sera un moment important pour obtenir un plan d’ampleur en faveur de l’hôpital public, en particulier un relèvement substantiel de l’Ondam hospitalier.

Il est à noter que les syndicats des directeurs d’hôpital dans leurs dernières prises de position font la même analyse que nous sur les évolutions péjoratives de l’hôpital public, étranglé par une politique systématique de sous-financement et un centralisme excessif.

Nous manquons d’anesthésistes-réanimateurs, de chirurgiens, de radiologues, de gériatres, d’urgentistes. Peu à peu, toutes les spécialités sont touchées. Des postes de personnel non médical sont vacants par centaines dans toutes les catégories, ce qui ne garantit plus la qualité et la sécurité des soins. Les équipes soignantes travaillent dans des conditions éprouvantes et souffrent de ne pas avoir les moyens de bien faire leur travail ni de pouvoir prendre en charge tous les malades qui en ont besoin.

La restauration d’un hôpital public au service de tous et assurant le progrès médical prendra du temps. La journée du 14 novembre n’est qu’un début : il faut la réussir.

Retrouvons-nous tous ensemble le jeudi 14 novembre et portons dans l’unité nos légitimes revendications pour défendre l’hôpital public !

Amitiés et bon courage.

P.-S. 1 : adhérez au Collectif Inter-Hôpitaux.

P.-S. 2 : signez et faites signer la pétition «Cadres de santé à l’hôpital … les agents d’une mission devenue impossible », qui décrit bien les difficultés  et le malaise des cadres de santé. Voici des extraits de leur excellent texte : « Au cœur des organisations, nous voilà désormais plus que jamais écartelés au gré des réformes et des restructurations par des injonctions de plus en plus paradoxales. Nous sommes au carrefour de tous les dysfonctionnements, sur le circuit des différentes réformes qui ont vu se complexifier nos tâches de façon délirante. Nos périmètres de responsabilités ont pris des proportions qui dans toute autre entreprise, rendrait inopérante cette fonction, avec en regard des salaires dérisoires. (…) Une seule chose nous guide encore et toujours, le patient et sa bonne prise en charge, nous luttons au bout de la chaîne de décision pour maintenir le cap. Notre motivation vise tout autant à rendre à nos équipes la reconnaissance qu’on leur doit, qu’à maintenir un niveau de prise en charge à la hauteur de nos institutions. Mais on arrive au bout de nos forces et de nos possibilités. »

P.-S. 3 : faites un don pour que le maximum de personnes puisse venir à la manifestation du 14 novembre.

Devoirs de vacances

Chères et chers collègues,

Voici sous forme d’abécédaire un nouveau billet de ce blog tenu depuis maintenant plus de cinq ans.

Anonymisation

Il est rassurant de savoir que si nos données sont utilisées à des fins de recherche ou vendues, elles seront anonymisées. Il est moins rassurant d’apprendre que la réidentification est assez simple et rapide si l’on en croit cet article de Nature. Extrait : « Using our model, we find that 99.98% of Americans would be correctly re-identified in any dataset using 15 demographic attributes. Our results suggest that even heavily sampled anonymized datasets are unlikely to satisfy the modern standards for anonymization set forth by GDPR. »

Anthropocène

Sommes-nous entrés dans une nouvelle ère, l’anthropocène, l’ère géologique façonnée par les actions humaines ? Réponse ici. Et depuis quand ? Réponse . Continuer la lecture

“Printemps qui commence”

Chères et chers collègues,

Un nouvel abécédaire pour saluer l’arrivée du printemps, que nous fêtons aussi en musique.

Attractivité

La perte d’attractivité des métiers de santé devient préoccupante au Royaume-Uni (voir ici ou , pour les médecins, et pour les infirmières), ou au Québec (voir ici), par exemple.

Bertolus (Chloé)

Un beau portrait de notre collègue dans Libération.

Bibliométrie

« In this report, we draw attention to the information that is lost when data about researchers and their institutions are squeezed into a simplified metric or league table. We look at four familiar types of analysis that can obscure real research performance when misused and we describe four alternative visualizations that unpack the richer information that lies beneath each headline indicator and that support sound, responsible research management. »C’est ainsi que commence le rapport « Profiles, not metrics »de Jonathan Adams, Marie McVeigh, David Pendlebury et Martin Szomszor, pour le Web of Science Group. Il incite à utiliser de meilleurs outils pour évaluer les chercheurs et les institutions à partir de leurs publications.

Bonheur

La croissance économique ne fait pas toujours le bonheur, selon The Economist. Cet article se fonde sur le World Happiness Report publié le 20 mars dernier. La France n’est pas parmi les nations les plus malheureuses (classée 25esur 156).

Continuer la lecture

Abécédaire de bonne année

Chères et chers collègues,

En ce début d’année, un nouvel abécédaire consitué des pages relevées sur le web depuis mi-septembre, date des dernières dernières nouvelles du front.

Addiction aux écrans

Sur le site Wired, le rappel des mécanismes qui nous rendent prisonniers de notre smartphone et les moyens (d’essayer) de s’en guérir.

Analyse

A partir d’un même jeu de données, les résultats obtenus sont éminemment variables, comme le montre cette étude.

Atkins (Anna)

Les premières photographies scientifiques remontent à 1843 et sont dues à Anna Atkins (voir ici). Continuer la lecture

En attendant demain

Chers collègues,

Demain 18 septembre 2018, le président de la République, puis la ministre des solidarités et de la santé, et celle de l’enseignement supérieur et de la recherche doivent présenter leur réforme de notre système de santé, de l’hôpital public et des centres hospitaliers et universitaires. La nécessité du changement s’impose, en raison principalement de l’échec des réformes antérieures. Le risque est d’en prolonger les effets négatifs en disant que nous n’avons pas poussé assez loin la logique de bureaucratie d’entreprise qui les as portées, au lieu de présenter un plan tirant les leçons de cet échec. La crise des ressources humaines et budgétaires est le facteur premier, devant les questions d’organisation et de contrôle.

En attendant, voici l’abécédaire d’été, non sans rapport avec ce que devraient être ou ne pas être les réformes à venir.

Altman (Doug)

Hervé Maisonneuve rend hommage sur son blog à ce statisticien anglais hors pair qui vient de mourir. Il avait publié en 1994 un article intitulé «The scandal of poor medical research», commençant ainsi : « We need less research, better research, and research done for the right reasons. »Vingt-quatre ans après, ce vœu est plus que jamais d’actualité. Continuer la lecture

Puis Mintzberg vint

Chers collègues,

Avant un bouquet de printemps cueilli en flânant le long du web, un grand merci à Frédéric Pierru, qui a attiré mon attention le dernier ouvrage du pape du management, et du management médical en particulier, Henry Mintzberg.

Au soir de sa prestigieuse carrière, l’universitaire canadien a publié en 2017 Managing the Myths of Health Care: Bridging the Separations between Care, Cure, Control, and Community. C’est un livre de première importance car il émane du meilleur connaisseur de la question et bat en brèche toute la pensée managériale technocratique dominante, y compris en France. Il affirme la nécessité d’un management médical spécifique non quantophrénique.

Ce livre doit être signalé de toute urgence à ceux qui réfléchissent à l’avenir de nos établissements hospitaliers, à l’Élysée, à Matignon, avenue de Ségur, et bien sûr avenue Victoria, même si Mintzberg explique qu’ils ne sont justement pas les plus aptes pour décider : « Much of the significant change in health care has to come initially from the ground up, not the top down, let alone from experts who have not practiced health care. […] Health care cannot function without management, but it can certainly function without a form of management that has become too common. I call it remote-control management because it is detached from the operations yet determined to control them. It works badly even in business, from where it has come. In health care, it reorganizes relentlessly, measures like mad, promotes a heroic form of leadership, favors competition where there is the need for cooperation, and pretends that this calling should be managed like a business. The more of all this we get, the more dysfunctional health care becomes. […] Most everywhere, the essential problem in health care may lie in forcing detached administrative solutions on to practices that require informed and nuanced judgments. » Continuer la lecture

Voyage d’hiver en Twitterland

Chers collègues,

Un journal de bord.

29 décembre 2017 : il y a trois formes de mensonge : le mensonge, le gros mensonge et les statistiques. Comment retrouver confiance dans les statistiques ? Les statisticiens eux-mêmes y réfléchissent (voir ici sur le blog d’Hervé Maisonneuve).

3 janvier : le ministre de la santé du Royaume-Uni présente ses excuses aux patients pour les perturbations graves observées dans le fonctionnement du NHS, engorgement des urgences, interventions programmées repoussées (voir ici).

4 janvier : Cédric Villani s’épanche dans le Point sur l’intelligence artificielle, les bouleversements qu’elle va engendrer et les dangers qu’elle fait courir. Continuer la lecture

Psychiatrie publique : madame la ministre, agissez !

Ce texte est d’abord paru sous forme du tribune sur le site Pourquoi Docteur.

La mise sur la place publique de pratiques observées à Saint-Etienne par madame Adeline Azan, contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, jette une lumière crue et caricaturale sur les difficultés rencontrées par la psychiatrie publique depuis des décennies. De nombreux auteurs ont écrit sur ce sujet, sans que les tendances identifiées comme délétères n’aient été corrigées, au contraire.

Dans son article intitulé « Le nouveau Moyen Age psychiatrique » et paru dans la revue Psychiatrie, Sciences humaines, Neurosciences en 2009, le Dr Thierry Haustgen, psychiatre, écrivait : « Depuis trois ans se multiplient sur les rayons des librairies les ouvrages dénonçant l’état alarmant des soins psychiatriques en France. Ils émanent tantôt de praticiens de terrain, tantôt de journalistes d’investigation. […] Si les causes du mal et les remèdes varient d’un auteur à l’autre, tous s’accordent sur le diagnostic. » Ces mêmes lignes pourraient être reprises neuf ans plus tard. On pourrait ajouter que le mal s’est aggravé. Continuer la lecture

Dialogue entre un médecin des hôpitaux et une directrice

Chers collègues,

Vous trouverez ci-dessous un dialogue entre un médecin des hôpitaux, le Pr X., et une directrice, Mme Y. Ces échanges sont emblématiques de la période actuelle.

1er mail : un envoi par un cadre administratif de pôle, M. B. à de nombreux destinataires.

« Bonjour,

Je vous prie de trouver ci-joint les documents de suivi des indicateurs d’activités, de dépenses et de recettes :

          Une synthèse pour le GH

          Un suivi des séjours en cible et activité pour le GH

          Un suivi activités, recettes, dépenses spécifique au pôle 107

Ces trois documents sont finalisés à fin décembre 2017 et produits par la Direction des Finances.

Cordialement,

M. B.

Cadre Administratif de Pôle »

2e mail : la réponse courroucé d’un des médecins des hôpitaux destinataires.

« Monsieur,

Je vous ai déjà dit que cela ne m’intéresse pas. Je soigne des malades, pas des chiffres.

Pr X. » Continuer la lecture

Bonne année

Je vous souhaite le meilleur pour 2018 ! 

On perd rarement une liberté d’un seul coup. L’esclavage présente un aspect si effrayant aux hommes habitués à la liberté qu’il doit s’insinuer en eux par degrés et se déguiser sous mille formes afin d’être reçu.

Hume 

Le politiquement correct est la langue des gens qui tremblent à l’idée de ce qui pourrait arriver s’ils arrêtaient de se mentir.

Pierre Manent 

La dérive technicienne et technocratique de la classe politique française l’éloigne de l’empirique, de la connaissance de la pratique et de l’expérience de ceux qui sont opérationnels. L’extraordinaire importance de ce scandale, comparable  l’affaire Dreyfus, tient au fait que ce phénomène qu’on observe dans tous les domaines, n’a pas épargné un secteur prestigieux que l’on croyait à l’abri, la médecine.

Michel Crozier 

Amitiés et bon courage.